Outils pour utilisateurs

Outils du site


openbsd.org:sparc

Ce projet officiel ayant été abandonné, il est peu probable qu'il y ait des mises à jours d'informations.

— [ OpenBSD ] ~ Traduction française de la page OpenBSD: sparc : (v1.240 ; 04/05/2020)

OpenBSD sparc

OpenBSD/sparc fonctionne sur la plupart des stations de travail 32 bits Sun SPARC, incluant les familles d'architectures des sun4, sun4c, sun4e et sun4m (mais aucunement les ordinateurs 64 bits UltraSPARC, qui sont supportés par OpenBSD/sparc64).

Le port OpenBSD/sparc a été abandonné après la version 5.9.

Une liste de diffusion dédiée aux ports d'OpenBSD/sparcet d'OpenBSD/sparc64 est disponible à sparc@openbsd.org. Pour joindre la liste de diffusion d'OpenBSD/sparc, envoyez un message contenant “subscribe sparc” à majordomo@openbsd.org. N'oubliez pas de vérifier notre politique de liste de diffusion avant de souscrire.


Histoire

Le port original de 4.4BSD a été fait par Chris Torek, en tant que contrat avec LBL. Le code a été livré par Chris à la mi-1993, et Theo de Raadt l'a mis en forme pour l'arborescence de NetBSD. Theo et Markus Wild ont travaillé sur l'amélioration du code de compatibilité original de Chris pour en faire une émulation très complète et fiable. Chuck Cranora porta le code de sun4c vers l'architecture 8KB pagesize sun4, et Theo a fusionné ce code de manière à ce que le même noyau et les mêmes programmes fonctionnent sur les machines sun4c ou sun4 (contrairement aux environnements de noyau séparés de Sun). Ce dernier changement a requis aussi la réécriture du code de configuration du matériel. Juste après la version 1.0 de NetBSD/sparc, Peter Galbavy écrit un pilote matériel ESP SCSI en remplacement du code SCSI spécifique SPARC de Chris.

À ce moment, un conflit survient entre Theo et d'autres personnes avec qui il avait démarré le projet NetBSD, Theo a été forcé à re-signer avec le noyau du groupe de NetBSD. Après que Theo ait quitté NetBSD, certaines personnes ont fait certaines autres modifications pour le port : Paul Kranenburg a apporté le pilote pour les disquettes, et démarré la prise en charge de l'écriture pour le 4/400. Chuck passa un nombre d'heures conséquents à travailler sur les pilotes matériels des ie, xy et xd.

Theo continua à travailler indépendamment, et a fait nombre d'ajouts : la prise en charge de P4, la stratégie de démarrage flexible, quelques pilotes graphiques avec l'aide de John Stone, et beaucoup de correctifs de bogues.

Le travail sur le port d'OpenBSD/sparc pour la plate-forme sun4m a été démarré par Theo, mais des problèmes de tendinites aux poignets combinés à ceux avec les membres du noyau de NetBSD, ont été la raison de l'arrêt de son travail. Le travail initié sur sun4m a été transmis à Aaron Brown d'Harvard, qui a été payé sur les fonds de recherche de Margo Seltzer. Ce travail initial a consisté principalement en quelques tentatives de construction d'une structure pmap qui pourrait soutenir efficacement les trois types de MMU. De même, David Miller du projet UltraLinux s'est un peu impliqué.

Theo et Jason Downs ont fusionné le code du projet NetBSD dans celui d'OpenBSD, permettant ainsi l'utilisation d'OpenBSD/sparc. Jason Wright a écrit quelques nouveaux pilotes Ethernet SBus avec les informations du projet UltraLinux et a fusionné quelques bits des sources NetBSD pour améliorer la stabilité de cette architecture. Plus tard, Art Grabowski a corrigé des problèmes de stabilité et fiabilité, et a ajouté la pile et le tas non exécutable des machines sun4m. Le code des tampons mémoire et de la console a complètement été remanié pour OpenBSD 3.2, améliorant la vitesse d'affichage de certains tampons mémoires, et supportant plus de cartes.


Statut actuel

Actuellement, tout le matériel listé dans la section matériel supporté ci-dessous démarre en mode multi-utilisateurs, et gère assez (si ce n'est pas tout) de matériel embarqué pour être utilisable. Un nombre croissant de cartes SBus tierces sont aussi supportées.

Le Système X window fonctionne sur tous les tampons mémoires pris en charge, incluant les configurations multi-têtes. Aucun serveur accéléré n'est fourni actuellement, bien que ce soit en cours de travail.

Une note importante à-propos d'OpenBSD/sparc est qu'il a été conçu pour qu'un noyau unique puisse être exécuté sur TOUTES LES machines SPARC SUPPORTÉES. Là où SunOS et Solaris ont toujours eu des 'architectures de noyau' séparées, tels que sun4, sun4c, sun4e et sun4m, le même noyau 'GENERIC' d'OpenBSD fonctionnait sur tous les modèles supportés.

La plupart des problèmes sur OpenBSD/sparc ont découlé de la grande variété de processeurs SPARC, des implémentations de cache avec leurs bogues non documentés, plutôt que des problèmes généraux de noyau. Les retours sur ce que font ou ne font pas tel modèle de manière fiable sont appréciés, particulièrement sur les modèles récents ou mis-à-jours.


Matériel supporté

Machines supportées

  • sun4 : les séries VME
    • 4/100 : Original SPARC avec VME. Beaucoup de bogues matériels.
    • 4/200 : Une machine assez décente, seulement VME.
    • 4/300 : une machine VME 25 MHz avec beaucoup de matériels embarqués sur la carte mère principale. À d'autres égards, elle est presque similaire à la SS1+.
  • sun4c :
    • SS1 : l'original sun4c 20 MHz. (Des limitations matérielles empêchent les périphériques SBus DMA de fonctionner sur certains slots).
    • SS1+ : la version 25 MHz de la SS1. (Des limitations matérielles empêchent les périphériques SBus DMA de fonctionner sur certains slots).
    • IPC : SS1+ dans un cube, avec puce graphique Noir et Blanc bwtwo embarquée.
    • SLC : SS1+ embarqué avec un moniteur Noir et Blanc.
    • SS2 : la version 40 MHz version de la SS1.
    • IPX : SS2 dans un cube, avec la puce graphique cgsix embarquée.
    • ELC : la performance de la SS2 avec un moniteur Noir et Blanc.
  • sun4e :
    • SPARCengine 1e : un 6U VME croisé entre une sun4 et une sun4c, similaire à la Sun 4/300 avec une interface OpenPROM.
  • sun4m :
    • 600MP : La machine originale Sun4m. C'est une machine mbus avec les bus SBus et VME.
    • LC : des machines basées sur 50MHz MicroSPARC-1 (aka Classic)
    • LX : des LC avec plus de matériels
    • SS4 : une version moins chère que la SS5, disponible en 70 MHz et 110 MHz.
    • SS5 : des machines basées sur le MicroSPARC-2, disponible en versions 60, 70, 85, et 110 MHz.
    • SS5 : des CPU TurboSPARC dans des machines SS5 accélérées, fonctionnant en 170 MHz.
    • SS10 : une machine mbus en forme de Pizzabox.
    • SS20 : une machine basée sur le mbus amélioré en forme de Pizzabox.
    • Sun Voyager

Les clones SPARC suivants sont aussi pris en charge (liste non exhaustive) :

  • Aries Research Inc, Parrot II (SS2 clone)
  • Axil 243 and 245 (and possibly other models) (SS5 clones)
  • Axil 320 (SS20 clone)
  • CPU5V: VME card by Force Computer (sun4m)
  • DTKstation/Classic+
  • Fujitsu S-4/Leia2 (des portables MicroSPARC-2)
  • Goldstar GWS-40 (SS2 clone)
  • Opus 5000 (SS1 clone)
  • Opus 5250 (SS1 clone)
  • RDI BriteLite
  • RDI PowerLite: modèles sun4m, disponibles en 50 MHz, 85 MHz, et 110 MHz
  • Solair WS19L (SS10 clone)
  • SPARCbook 3, 3GS, 3GX, 3TX and 3XP by Tadpole (des portables MicroSPARC-2)
  • Tatung micro COMPstation 5 (SS5 clone)
  • Tatung micro COMPstation LX (LX clone)
  • Tatung TWS,SuperCOMPstation-20S (SS20 clone)
  • Transtec SS5/170

Périphériques supportés

La liste des périphériques déclare que basiquement toute machine sun4c ou sun4m “SPARCstation” ou “SPARCserver” devrait probablement fonctionner ; quant aux machines sun4 et sun4e, c'est un peu plus délicat.

  • Modules CPU Mbus
    • SM30 : 30 ou 36 MHz SuperSPARC sans cache secondaire
    • SM40 : 40 MHz SuperSPARC sans cache secondaire
    • SM41 : 40 MHz SuperSPARC avec 1 Mo de cache secondaire
    • SM50 : 50 MHz SuperSPARC sans cache secondaire
    • SM51 : 50 MHz SuperSPARC avec 1 Mo de cache secondaire
    • SM51-2 : 50 MHz SuperSPARC avec 2 Mo de cache secondaire
    • SM61 : 60 MHz SuperSPARC avec 1 Mo de cache secondaire
    • SM61-2 : 60 MHz SuperSPARC avec 2 Mo de cache secondaire
    • SM71 : 75 MHz SuperSPARC avec 1 Mo de cache secondaire
    • SM81 : 85 MHz SuperSPARC avec 1 Mo de cache secondaire
    • SM81-2 : 85 MHz SuperSPARC avec 2 Mo de cache secondaire
    • SM100 : double 40 MHz Cypress 7C605 avec 64 Ko de cache primaire
    • Ross HyperSPARC RT620/RT625 à 90 MHz, avec 256 Ko de cache primaire
    • Ross HyperSPARC RT620/RT625 à 125 MHz, avec 256 Ko de cache primaire
    • Ross HyperSPARC RT620/RT625 à 150 MHz, avec 512 Ko de cache primaire
    • Ross HyperSPARC RT620/RT625 à 166 MHz, avec 512 Ko de cache primaire
    • Ross HyperSPARC RT620/RT625 à 180 MHz, avec 512 Ko de cache primaire
  • Clavier et souris SUN
    • les claviers de Type 2, 3, 4, et 5 avec plusieurs calques (zskbd)
  • Lecteurs disquettes
    • les lecteurs disquettes des sun4c et sun4m
  • Ports séries
    • les ports séries embarqués ttya et ttyb (zs) (qui peuvent être utilisés au besoin en console)
    • les ports séries embarqués ttyc et ttyd des 4/300 (zs)
    • les cartes de ports séries magma SBus, incluant : 4Sp, 8Sp, 12Sp, 16Sp, LC2+1Sp, 2+1Sp, 4+1Sp, 8+2Sp, et 2+1HS Sp. (magma)
    • les interfaces de séries ou parallèles SBus (SUNW,spif, 501-1931) (spif)
  • Support Audio
    • le support audio des puces audio AMD79C30 8-bit embarquées (ce qui inclut les modèles sun4c, SPARCclassic, et 600MP) (audioamd)
    • les puces audio SUNW, CS4231 16-bit trouvées sur les SPARCstation 4/5 (audiocs)
  • Tampons mémoires
    • SBus et la puce vidéo embarquée des sunc4c, sun4m :
      • bwtwo - noir et blanc
      • cgthree - 8 bits couleurs, non accéléré.
        le pilote cgthree prend en charge aussi le tampon mémoire embarqué cgRDI trouvé dans certains portables.
      • cgsix - 8 bits couleurs, accéléré (GX, GX+, TGX, TGX+)
        Il devrait fonctionner avec la plupart des clones et autres émulations fidèles du bus SBus cgsix
      • cgtwelve - 24 bits couleurs, accéléré (mais le pilote ne prend pas en charge l'accélération matérielle)
      • cgfourteen - 8 ou 24 bits couleurs, accéléré (mais le pilote ne prend pas en charge l'accélération matérielle)
      • Fujitsu AG-10e (agten) - 24 bits couleurs, accéléré (actuellement, seul est supporté le mode 8 bits non accéléré)
      • Parallax XVideo et PowerVideo (tvtwo) - 24 bits couleurs, accéléré (mais le pilote ne prend pas en charge l'accélération matérielle)
      • RasterFlex family (rfx) - 8 ou 24 bits couleurs, accéléré (actuellement, seul est supporté le mode 8 bits non accéléré)
      • Southland Media Systems MGX et MGXPlus (mgx) - 24 bits couleurs, accéléré (actuellement, seul est supporté le mode 8 bits non accéléré)
      • tcx - 8 ou 24 bits couleurs, accéléré
      • Vigra SBus VS10, VS11 et VS12 - 8 bits couleurs, non accéléré, et modes de vidéo VGA et compatible Sun sélectionnables
      • Weitek Power9000 (pninek) - trouvé dans le Tadpole SPARCbook 3 (8 bits couleurs, accéléré)
      • Weitek Power9100 (pnozz) - trouvé dans les Tadpole SPARCbook 3GS, 3GX, 3TX et 3XP (8, 16 ou 32 bits couleurs, accéléré)
      • ZX (aka Leo) - 8 ou 24 bits couleur, plans superposés, double tampon, accélération 3D *
    • 4/200 embarqué bwtwo
    • P4 vidéo (4/100 et 4/300) :
      • bwtwo - noir et blanc
      • cgthree - 8 bits couleurs, non accéléré
      • cgfour - 8 bits couleurs, 1 bit overlay, non accéléré
      • cgsix - 8 bits couleurs, accéléré
      • cgeight - 24 bits couleur, 1 bit overlay, non accéléré
    • VME vidéo (sun4) :
      • cgtwo - 8 bits couleurs, non accéléré
      • cgthree - 8 bits couleurs, non accéléré
      • cgsix - 8 bits couleurs, accéléré
  • Adaptateurs Ethernet
    • Embarqué AMD Lance Ethernet (le)
    • Cartes SBus AMD Lance Ethernet (le)
    • Cartes SBus contenant à la fois AMD Lance (le) et SCSI (esp)
    • Embarqué Intel 82586 Ethernet 4/100 et 4/200 (ie)
    • Cartes VME Intel 82586 Ethernet (ie)
    • SBus 10/100Mbit qec+be trouvé sur les cartes Sun FastEthernet (SUNW,501-2450) (aka. Sun Fast Ethernet 1.x) (be)
    • SBus Quad 10Mbit qec+qe trouvé sur les cartes Sun Quad Ethernet (SUNW,501-2062) (qe)
    • Cartes SBus 10/100Mbit hme Ethernet (hme) *
    • Cartes SBus 10/100Mbit SunSwift SUNW,fas Ethernet+SCSI (hme) *
    • Cartes SBus Quad 10/100Mbit hme et qfe Ethernet (aka. Sun Quad Fast Ethernet 2.x) (hme) *
    • SBus Gigabit Ethernet 1.0/1.1 (ti) *
    • SBus Gigabit Ethernet 2.0 (gem) *
  • Contrôleurs SCSI
    • contrôleur embarqué SCSI (sun4c, sun4e, sun4m, et 4/300) (esp)
    • contrôleurs SBus SCSI (Fonctionne aussi avec de nombreuses cartes compatibles tierces) (esp)
    • cartes SBus contenant à la fois AMD Lance et SCSI (esp)
    • cartes SBus SUNW,fas Ethernet+SCSI (esp) *
    • contrôleur VME “SUN-3”/“si” SCSI (DMA piloté par interruption) (si)
    • contrôleur embarqué 4/110 “SCSI Weird” (DMA interrogé) (sw)
    • contrôleurs QSP/ISP SCSI (i.e. “PTI,ptisp”, “ptisp”, “SUNW,isp” et “QLGC,isp”) (isp)
  • SMD et autres contrôleurs de disques
    • contrôleur de disque Xylogics 7053 VME SMD (xd)
    • contrôleur de disque Xylogics 450/451 VME SMD (xy)
  • Cartes PC (PCMCIA)
    • Contrôleurs PCMCIA :
      • Pont SBus PCMCIA (stp)
      • Contrôleur Tadpole PCMCIA (tslot)
    • Adaptateurs WaveLAN/IEEE, PRISM 2-3, et Spectrum24 IEEE 802.11b PCMCIA/Compact Flash (wi)
    • Adaptateurs Ethernet basés sur le NE2000 (ne)
    • Cartes 3Com EtherLink (ep) LAN PC
  • Divers
    • SBus Expansion Subsystem (SUNW,xbox) (xbox)
    • Pont Force FGA5000 VME/SBus (fga)
    • Registres de configuration système Force (scf)
    • Mémoire Flash Force (flash)
    • Micro-contrôleur Tadpole (power/system control) (tctrl)
    • cartes Prestoserve NVRAM SBus (prises en charge limitées) (presto)

* Non supporté dans les machines de classe sun4c et sun4m dues à des limitations PROM.

Machines non supportées

  • sun4 : 4/400 (manque le support pour le cache des I/O, et a des problèmes Ethernet)
  • des machines sun4d :
    • SPARC Server 1000
    • SPARC Center 2000
      Ces machines utilisent le bus XD-Bus au lieu de M-Bus pour leurs CPU, qui n'est pas encore supporté.
  • JavaStation-NC (manque le support pour le bus PCI)
  • sun4u : des machines UltraSPARC 64 bits. La plupart sont prises en charge par le port d'OpenBSD/sparc64.
  • des machines Solbourne : ces machines sont un peu différentes, et certaines sont affectées par des bogues de processeur. Certaines sont couvertes par le port abandonné d'OpenBSD/solbourne.
  • Tadpole SPARCbook 1, LC et 2: ces machines utilisent des composants assez inhabituels, et n'ont pas de PROM compatible SUN.

Périphériques non supportés

Tout d'abord, il existe de NOMBREUX appareils non pris en charge. Une liste compréhensible peut probablement ne pas être écrite.

  • Cartes Séries
    • carte série VME mti 16 ports
    • carte série VME alm2 16 ports
    • carte série VME mcp 4 ports (ou qui est 8 ports)
  • Contrôleurs de Disques et de Bandes
    • contrôleur VME “sc” SCSI
    • contrôleur VME IPI
    • contrôleur de bandes VME “xt”
  • Tampons mémoires
    • VME cgfive, 8 bits couleurs, 1 bit overlay, double tampons, non accéléré sans GP/GP2
    • VME cgnine, 24 bits couleurs, 1-bit overlay, double tampons, non accéléré sans GP/GP2
    • Processeur Graphique VME GP/GP2 (pilote un cgfive ou cgnine)
    • SBus cgeight 24 bits couleurs, non accéléré (note : SBus cgeight est un peu différent des VME/P4 cgeight)
    • SBus GT, 24 bits couleurs, 8 bits couleurs, overlay planes, double tampons, accélération 3-D (aka Graphics Tower)
  • Audio et ISDN embarqués
    qui sont présents sur certains systèmes sun4m (LX, LC, SPARCstation 10/20).
  • Modules ou Processeurs multiples dans les systèmes sun4m
    Parfois, OpenBSD ne démarre pas sur certaines machines multi-processeurs. Si c'est le cas, les CPU supplémentaires doivent être retirés.
  • SBus SUNW,bpp (port parrallèle)
    Un pilote existe dans l'arborescence des sources, mais il ne fonctionne pas. Aucun des développeurs n'a une imprimante ou de câbles pour fonctionner, mais nous préférerions réellement recevoir un pilote corrigé.
  • Cartes SBus FDDI
  • des cartes SBus autres que celles listées ci-dessus

Documentation Matérielle

Avant 2007, il était extrêmement difficile voire impossible d'obtenir la documentation matérielle nécessaire pour ces machines. Des membres de notre équipe (en particulier David Gwynne) ont fait pression et convaincu Sun de chercher dans leurs archives et de déterrer les fiches techniques qu'ils avaient rédigées, décrivant le fonctionnement de leur puces à leurs ingénieurs. Ces documents peuvent maintenant être trouvés à http://wikis.sun.com/display/FOSSdocs/Home. Certains documents sont toujours manquants, aussi avons-nous demandé aux développeurs intéressés de contacter Sun et de requérir les informations supplémentaires.


Obtenir et installer OpenBSD/sparc

La dernière version supportée d'OpenBSD/sparc est OpenBSD 5.9. Voici les instructions d'installation d'OpenBSD/sparc64 5.9.

De nombreux médias d'installation sont fournis, ainsi OpenBSD/sparc peut être installé ou mis à niveau via CD, des images de disquettes démarrables sur sun4c ou sun4m, des images miniroot pour machines sans disquettes (telles que les machines sun4), de même que par installation réseau et sans disques.

  • CD
    Démarrer à partir d'un CD fournit un petit système de fichiers ffs avec un noyau GENERIC contenant des pilotes pour tous les périphériques pris en charge trouvés dans les machines SPARC.
    Pour obtenir la liste des derniers pilotes disponibles sur cette image, regardez le fichier de configuration du noyau GENERIC. Le CD peut être démarré à partir de l'invite d'OpenPROM par :
    boot cdrom 5.9/sparc/bsd.rd
  • Disquettes (floppy59.fs)
    Démarrer à partir d'une disquette fournit un petit système de fichiers ffs avec un noyau contenant des pilotes pour les périphériques les plus populaires pris en charge trouvés dans les machines SPARC.
    Pour obtenir la liste des derniers pilotes disponibles sur cette image, regardez le fichier de configuration du noyau RAMDISK.
  • Miniroot (miniroot59.fs)
    Le miniroot fournit le même environnement d'installaton que le CD démarrable, et est destiné à faciliter le démarrage si un système d'exploitation est déjà installé sur la machine. Après la copie de miniroot vers la partition swap primaire avec dd, le miniroot peut être démarré à partir de l'invite d'OpenPROM par :
    boot disk:b


    (la désignation du disque peut être différente, et dépend de la partition swap choisie).

  • Netboot (boot.net, bsd.rd)
    Utilisant un démarrage sans disque, il est possible de démarrer le chargeur de démarrage d'OpenBSD/sparc, boot.net, depuis le réseau via tftp, et d'accéder au seul bsd.rd du miniroot par NFS. Se référer à la page du manuel de diskless(8) pour les détails sur comment démarrer en environnement de démarrage réseau.

Cette page est la traduction officieuse de la page “sparc” officielle d'OpenBSD.
En cas de doute, merci de vous y référer !

Si vous voulez participer à l'effort de traduction, merci de lire ce topic.


Contribut(rice|eur)s :

pengouinpdt
openbsd.org/sparc.txt · Dernière modification: 2020/10/21 08:09 de pengouinpdt